lun.

29

oct.

2018

Livre : Zooms sur les conjoints de dirigeants

Je voudrai vous présenter un livre auquel j'ai participé : 

Ce livre met en lumière la place des conjoints (femmes et hommes) de dirigeants d’entreprises familiales, leurs rôles visibles et invisibles ainsi que leurs interactions avec l’ensemble des parties prenantes des « familles en entreprises ». Il est le fruit des regards croisés de 52 conjoints de dirigeants d’entreprises familiales, 168 CEO, 169 enfants de dirigeants ainsi que des membres d’un comité d’étude pluridisciplinaire, … Tous ces ZOOMS tournés vers cet individu à l’intersection de la famille, de l’entreprise, du patrimoine et de la transmission, ont été rassemblés dans le cadre d’une étude menée pendant 3 années par Valérie Denis, Directrice de la Chaire Familles en Entreprises de l’ICHEC Brussels Management School.

 

Information complète et commande

 

jeu.

25

oct.

2018

Formation à la thérapie du couple

Le couple: un nouveau patient.

Ce nouveau patient qu'est le couple nécessite de travailler sur ses propres représentations familiales et de couple, mais aussi d'intégrer une autre posture et une autre clinique.La Gestalt-thérapie est une perspective pertinente pour ce travail et qui demande à être tissée avec une approche systémique.

Objectifs : Spécialisation à la thérapie du couple pour psychothérapeutes, psychopraticiens,psychologues.

Description : Notre pédagogie propose une alternance d'apports théoriques et de temps d'expérimentations didactiques avec des mises en situation et des vidéos.

Quelques points du programme:

Théories des systèmes et théorie de la communication.

Les caractéristiques d'un système et son fonctionnement.

La posture du thérapeute du couple, son anthropologie, ses représentations.

L'approche spécifique de l'Ecole du Couple: le couple comme patient, les cinq hypothèses...

Le cadre, l'éthique et les objectifsd'une thérapie du couple.

L'ouverture et la clôture de la thérapie.

Les contrats, les expérimentations en séances.

Public : Psychothérapeutes, psychopraticiens, psychologues

 

Organisation : Ecole du couple

Formateur : anne sauzede-lagarde

Places : 12

Durée : Quatre sessions de trois jours du vendredi au samedi

Prix : Par session : 520€

Modalités de paiement : virement bancaire

Contact : anne.sauzede.lagarde@wanadoo.fr

Site web : http://www.ecoleducouple.com

 

Pour toute information complémentaire, appelez le 0495 698156

 

ven.

07

sept.

2018

Accompagner un couple dans un contexte d’entreprise familiale.

Au fil de mon travail avec les couples et avec des familles en entreprise, il m’est apparu que certains couples doivent être approchés avec une attention particulière : les couples dont l’un ou les deux gère(nt) une entreprise familiale.

 

Je souhaite développer aujourd’hui quelques aspects à prendre en considération et qui caractérisent le travail avec de tels couples. Ce sont des tendances que je retire de mon expérience, elles ne sont certainement pas figées.

Le niveau du couple :

- Le couple conjugal 

- Le couple parental (qui exerce conjointement la fonction parentale) 

- Le couple entrepreneurial (dont une fonction peut-être de diriger ses propres enfants, ce que nous ne développerons pas ici.)

Lorsque le couple est en interaction sous nos yeux de thérapeute-accompagnant, il est important de repérer à quel niveau il se trouve. Il n’est pas rare que les échanges mêlent les différents niveaux dans une même conversation. Il sera utile de repérer les niveaux en question et de faire prendre conscience au couple là où il se situe.

Véronique et Sylvain, ensemble depuis 27 ans, travaillent tous deux dans l’entreprise qu’ils ont créée et dont Sylvain est majoritairement propriétaire. Il est patron, elle est gérante. Lors de la première séance, la tension entre eux est incroyable, et dès que l’un ouvre la bouche, l’autre répond immédiatement et de façon défensive. C’est rapidement l’escalade… au point que je ne comprends plus un traitre mot de ce qu’ils se disent. Se mêlent des propos concernant l’éducation des enfants, des dossiers juridiques qui fâchent, des reproches concernant les dernières vacances, des revendications portant sur les tâches ménagères… et le ton est belliqueux.

Chez certains couples, un niveau pourra également être significativement absent. Quel est le sens de cette éviction ? Celle-ci révèle-t-elle quelque chose de la problématique du couple ?

Lors des échanges (houleux) de Christiane et Marc à l’occasion de nos séances de travail, jamais n’est évoquée leur relation amoureuse, leur vie de couple. Celle-ci est actuellement absente, probablement écrasée par la vie de famille et les soucis de l’entreprise. Et lorsque les circonstances pourraient permettre des moments chaleureux, curieusement, l’organisation mise en place s’effondre. J’en arrive à penser que cet espace n’a peut-être jamais été investi, vécu par le couple et je décide d’explorer progressivement cette hypothèse, en la mettant en lien avec l’histoire du couple et aussi ce qui, dans leurs histoires respectives, pourrait expliquer ce vide.

Faisons le tour des points d’attention qui me semblent se révéler particulièrement sensibles pour un couple en contexte entrepreneurial :

 

Questions de pouvoir

Dans tout couple existent des jeux de pouvoir. Rien de problématique en soi, sauf si ces jeux manquent de mobilité et génèrent de la souffrance. 

Par ailleurs, pour un couple en entreprise, il est opportun de regarder comment les jeux de pouvoirs sont différenciés d’un niveau à un autre, et si ces modalités sont opportunes, en particulier dans le couple entrepreneurial où les compétences sont à mettre en parallèle avec l’analyse des hiérarchisations.

Les questions d’argent vont ici avoir un impact non négligeable et seront à explorer avec finesse, non seulement en analyse chiffrée mais également avec une attention particulière au vécu subjectif de chacun.

Dans le couple Véronique-Sylvain, le pouvoir est réparti différemment en fonction du niveau du couple, et c’est une bonne nouvelle. Ce qui l’est moins, ce sont les modalités de ces hiérarchisations :

- Dans l’entreprise, Sylvain « a le pouvoir ». Il est actionnaire largement majoritaire et CEO, mais ne sait pas déléguer efficacement à Véronique. Il délègue implicitement, ce qui lui permet de pouvoir faire des reproches à son épouse et de se décharger de ses responsabilités de chef d’entreprise. Il va même jusqu’à reprocher à Véronique de lui voler son autorité. Dans certains dossiers, il intervient sans en avoir les compétences et sabote le travail de véronique. La répartition des pouvoirs est floue ainsi que la distribution des rôles et des responsabilités de chacun. Les compétences de l’un et l’autre ne sont pas suffisamment prises en compte pour définir leurs responsabilités.

- Au sujet des enfants, Véronique a pris beaucoup de pouvoir et est très coulante avec ses enfants. Les tentatives de Sylvain de trouver sa place de père, de poser du cadre et de participer à une réflexion de fond sur les questions éducationnelles sont systématiquement rejetées par Véronique, appuyée par les enfants qui profitent de ce point faible du couple pour « se la couler douce ».

 

Un peu de géographie communicationnelle

Que fait le couple, de quoi parle-t-il et surtout, où ? Parle-t-il de l’entreprise lors du souper/diner quotidien à la maison ? Les locaux professionnels sont-ils témoins de disputes conjugales ? Les vacances permettent-elles un repos à l’abri des émois de la vie de l’entreprise ? Quand et où parle-t-on de l’éducation des enfants ?

 

Tout est mélangé dans leur communication : on s’engueule à propos du souper ou des enfants au bureau, on donne des ordres et des tâches professionnelles à la maison, on parle travail au beau milieu des vacances… et toujours dans l’empressement, le chaos et sans consentement de l’autre. Sans parler de la mère de monsieur, qui s’autorise à arriver à l’improviste sous prétexte qu’elle va aider au repassage… Ne serait-il pas temps de définir des lieux et heures où parler du travail, des enfants … à rendre des frontières à la vie de famille et aussi redéfinir un espace où puissent se rencontrer ces deux personnes qui s’aiment ?

 

Grandir tout en restant en lien

Tout système relationnel traverse des phases de croissance. C’est bien évidemment également le cas du couple. Ces étapes ont notamment pour « objectif » que les membres du système relationnel puissent se différencier tout en continuant de co-exister dans la relation.

L’on peut résumer ces phases comme suit, sachant qu’elles se montrent dans l’histoire du couple de façon non linéaire :

phase de dépendance (ou fusionnelle)
phase de contre-dépendance (phase d’opposition)
phase d’indépendance (je n’ai pas besoin de l’autre)
phase d’interdépendance (je suis différent de toi et je collabore avec toi)

Il peut être utile de vérifier où en est celui-ci dans son évolution et son histoire. Serait-il « coincé » dans une phase, sans possibilité de s’en dégager, de la traverser, de passer à la phase suivante. Et si oui, qu’est-ce qui entrave cette avancée ?

A la fin d’une séance individuelle avec Serge, nous échangeons quelques idées sur le pas de la porte. Il me pose une question et la réponse qui me vient est très intellectuelle et théorique. Je décide de lui partager cela, et je lui explique en quelques mots les phases de différenciation. C’est alors qu’il s’exclame : là, c’est là que nous sommes coincés : nous voulons tous les deux rester dans l’individualisme… sans y parvenir ni être capable d’aller plus loin.

 

Engagement et liberté

Un engagement fort est distinctif des entreprises familiales qui durent. Mais au fait, de quoi parle-t-on quand on parle d’engagement ? L’engagement est-il libre ou forcé ? Et quelles sont les particularités de l’engagement d’un couple dans un contexte d’entreprise familiale. 

S’il semble qu’il y ait désengagement chez l’un (ou les deux ?), c’est certainement à mettre en lumière et à explorer !

Ils sont ensemble depuis près de trois décennies, et à entendre André, c’est difficile depuis toujours ! Lui est au bord de la rupture. Rosanne n’est pas de cet avis, et elle se souvient avec émotion de jours plus heureux. Mais que ça semble lointain. 

Qu’est-ce qui les a maintenus ensemble, alors ? L’amour qu’ils se portent ? Les enfants ? Leur entreprise ? Des valeurs communes ? 

Qu’est-ce qui sous-tend le désengagement d’André ?

Et qu’est-ce qui pourrait encore soutenir leur engagement actuellement, et pour la suite ?

 

Blessures et événements existentiels

Le couple, tout au long de son existence, va immanquablement traverser des moments difficiles de différentes natures, intrinsèques ou extrinsèques.

Des étapes « classiques » du couple – la naissance des enfants, la maladie de l’un ou l’autre, le décès d’un parent, le départ d’un puis des enfants, la pension de monsieur ou madame, … - aux circonstance spécifiques de la vie du couple en contexte d’entreprise familiale – fondation de l’entreprise, décès du chef d’entreprise, cession de l’entreprise, entrée du conjoint ou d’un enfant au sein de l’entreprise, perte d’un gros contrat pour l’entreprise, … 

Ces moments sensibles et mouvementés, souvent externes au couple mais internes au système global, peuvent laisser des traces invalidantes (perceptibles ou masquées) au niveau des personnes, mais également au sein de l’entité couple, ou de l’entreprise.

Vinciane et Frédéric ont créé leur entreprise il y a une petite vingtaine d’année. Au tout début de leur relation, Vinciane était elle-même indépendante et elle a vécu une faillite, avant de rejoindre Frédéric dans leur entreprise commune. Ce moment a été très difficile à vivre pour Frédéric et a laissé de traces dans la relation entre eux, sans que cela soit dit ni même conscientisé. 

Actuellement, la relation du couple souffre encore des non-dits de l’époque et de la perte de confiance qui a grevé la relation suite à cet épisode. L’entreprise est invalidée dans son fonctionnement et dans son développement alors que les presque vingt années de vie prospère de l’entreprise sont là pour attester de la compétence de gestion des deux conjoints !

La complexité de la situation du couple en entreprise familiale est assez flagrante, me semble-t-il, et elle mérite non seulement une analyse très pointue mais également des choix judicieux sur les stratégies de travail du praticien, les modes d’intervention, le ou les lieux d’intervention, les personnes ou sous-systèmes sur lesquels le praticien va décider de travailler…

Sans compter que les souhaits stratégiques du thérapeute seront vraisemblablement contrecarrés par les limites, les besoins et la disponibilité du couple, et bien sûr la vie de l’entreprise, dont il sera essentiel de tenir compte également.

lun.

16

janv.

2017

Couple... quitte ou double ? Ce mardi 17 janvier à 22h40 sur FR2

Ce mardi 17 janvier 2017 à 22h40 sur FR2 : Un court métrage (tourné à l'Eco-hameau les 3 sources) mettant en scène des couples en thérapie.

 

SYNOPSIS


Alors qu'ils traversaient une période de crise, six couples ont fait la démarche de consulter un thérapeute afin de trouver des solutions à leurs problèmes. Dans le cabinet de leur psychologue, ils confient leurs principaux doutes sur leur relation. Lors de ces séances, chaque membre livre ainsi à l’autre sa vision sur le couple qu’ils forment. Eclats de rire, coups de gueule, coups de blues... En passant par toute une palette d'émotions, ces douze individus tendent un miroir où se réfléchissent les principales interrogations de tout un chacun sur les rapports amoureux.

0 commentaires

lun.

05

sept.

2016

Conférence : Comment vivre pleinement sa vie de couple en étant parent ?

Conférence par Christine Henseval Le mercredi 19 octobre 2016 à 19:30  à L'Espace de Ressourcement Liège.

 

Un bébé à l’horizon… 

Après l’émerveillement des premiers instants, mon couple perd pied !

Si devenir parent est une merveilleuse aventure, la venue d’un enfant peut constituer un vrai chamboulement dans la vie d’un couple.

 

Un nourrisson demande beaucoup d’attention, d’énergie… laissant souvent peu de place pour une vie de couple épanouie. Perte de repères, fatigue, stress, tension, quotidien à réaménager, nouvelles responsabilités… comment conjuguer sa vie de couple avec son nouveau rôle de parent ? Comment ce petit être tant désiré peut-il tant bouleverser la vie qu’on avait construite à deux ?

 

Difficile de retrouver sa vie d’avant quand on passe de deux à trois, quatre… Il y a incontestablement du changement dans l’air.

 

  • Comment s’adapter à cette nouvelle vie ?
  • Comment coconstruire la suite de notre histoire de couple en étant parent ?
  • Comment chacun d’entre nous va-t-il pouvoir trouver sa place ?

 

Tels des funambules, les jeunes parents tentent de rester en équilibre et/ou de retrouver leur équilibre d’avant. Cependant, il est erroné de croire que le couple ne vivra aucun changement. L’une des clés de la réussite de la vie conjugale épanouie conjuguée à la vie parentale repose avant tout sur un dialogue constructif et un échange au quotidien. Partage des tâches, redéfinition des responsabilités de chacun… feront partie des sujets à aborder. Si les couples rêvent de rapidement retrouver « une vie d’avant », c’est souvent une belle illusion. Il faut parfois du temps pour se retrouver et arriver à tout concilier. Lorsque la folie "des premiers mois" où bébé passe en priorité sont passés, il est temps de songer à ce que le couple retrouve tout doucement sa légitimité et son intimité. Si chaque couple est différent et qu’il n’existe aucune recette miracle pour passer ce cap, il est essentiel pour se « ressouder » de communiquer : se parler, s’écouter, exprimer ses besoins, faire preuve d’empathie… Il peut également s’avérer nécessaire de faire appel à une personne extérieure, un/une thérapeute de couple afin de traverser la tempête plus sereinement.

 

EN PRATIQUE

 

Parce que devenir parent peut constituer de réels chamboulements dans la vie d’un couple, cette conférence abordera diverses thématiques :

 

  • Comment vivre une vie de couple épanouie en devenant parent ?
  • Comment concilier au mieux mon couple avec mon nouveau rôle de maman ? de papa ?
  • Comment instaurer un dialogue constructif ?
  • Comment arriver à coconstruire notre nouvel équilibre ?
  • Comment mon couple peut-il retrouver sa légitimité et son intimité ?

 

INSCRIPTIONS

 

Participation : 20€ - acompte : 10€

Dans l’optique de favoriser l’interactivité nous limitons le nombre de participants à une quinzaine de personnes.

1ère étape : réservation exclusivement via le lien ci-dessous

2ème étape : verser l'acompte de 10€ sur le compte suivant :

BE60  3634 0418 2670

 

communication : votre NOM + PRENOM + CONFERENCE 19 OCTOBRE

 

2 commentaires

dim.

04

sept.

2016

Atelier : Mon hypersensibilité : comment la gérer et en faire un atout ?

Atelier  les 26 et 27 novembre 2016 animé par Christine Henseval et Jack Vanbergen
 à L'Espace de Ressourcement Liège.


Souvent perçue de manière négative, l’hypersensibilité touche un grand nombre d’entre nous. « Je pleure pour un rien », « j’ai du mal à gérer mes émotions », « la moindre chose peut m’affecter de manière démesurée», « je me sens extrêmement vulnérable »…

 

Si certains sont nés avec cette hypersensibilité, d’autres l’ont développé au fil des années, suite à un événement…

 

Contrairement à certaines idées reçues et préconçues, l’hypersensibilité émotionnelle n’est pas une faiblesse ni même une maladie.

Elle touche entre 15 et 20% de la population et peut s’exprimer de différentes manières en fonction du caractère de chacun : difficultés de gérer ses émotions, mauvaise gestion du stress, résistance au changement, susceptibilité, sensibilité exacerbée à la critique et au regard des autres, grande capacité d’empathie…

 

Si dans un certain nombre de situations l’hypersensibilité peut être perçue comme un handicap dans d’autres cas, elle devient un réel atout.

 

Et si vous vous offriez l’opportunité de dompter vos émotions au travers d’un atelier ?

Parce que l’hypersensibilité peut toucher chacun d’entre nous et de manière extrêmement différente, cet atelier de deux jours vous apportera des réponses tant sur votre perception émotionnelle que corporelle.

 

  • Quelle est ma perception de l’hypersensibilité ?
  • Comment se déclenche-t- elle ? Sous quelle forme ?
  • Comment reprendre le contrôle de ma vie ?
  • Quel rôle joue mon environnement ?
  • Comment ce dernier est-il impacté ?
  • Comment vivre avec mon hypersensibilité ?
  • Comment en faire un atout et améliorer mon quotidien ?
  • Quelle posture puis-je adopter pour mieux la vivre ?
  • Quel message se « cache » derrière mon émotion ?
  • Quel besoin n’est pas comblé ?
  • Comment gérer mes émotions grâce à ma respiration ?

 

Cet atelier vous permettra de travailler votre hypersensibilité tant au travers votre/vos perception(s) émotionnelle(s), que votre respiration et votre posture corporelle. Il sera animé par Christine Henseval. Cette dernière a convié Jack Vanbergen pour travailler avec elle l’aspect postural et corporel.

Christine Henseval

Psychothérapeute gestaltiste, elle propose des accompagnements thérapeutiques individuels, pour couples, de la thérapie de groupe ainsi que des psychothérapies pour entreprises familiales.

Jack Vanbergen

En tant que personal trainer, Jack Vanbergen travaille avant tout la posture et attache une grande importance au « mieux vivre au quotidien ».

 

les 26 et 27 novembre 2016

- de 10h00 à 17h30 le samedi

- de 10h00 à 16h30 le dimanche

 

Prix : 175 €

Acompte : 90 €

Votre inscription sera validée dès réception de l'acompte (vous recevrez les coordonnées bancaires suite à votre inscription.

 

0 commentaires

dim.

04

sept.

2016

Conférence : Mon hypersensibilité : comment en faire un atout ?

Conférence par Christine Henseval Le mercredi 5 octobre 2016 à 19:30  à L'Espace de Ressourcement Liège.

 

Souvent perçue de manière négative, l’hypersensibilité touche un grand nombre d’entre nous. « Je pleure pour un rien », « j’ai du mal à gérer mes émotions », « la moindre chose peut m’affecter de manière démesurée», « je me sens extrêmement vulnérable »…

 

Si certains sont nés avec cette hypersensibilité, d’autres l’ont développé au fil des années, suite à un événement...

Contrairement à certaines idées reçues et préconçues, l’hypersensibilité émotionnelle n’est pas une faiblesse ni même une maladie.

Elle touche entre 15 et 20% de la population et peut s’exprimer de différentes manières en fonction du caractère de chacun : difficultés de gérer ses émotions, mauvaise gestion du stress, résistance au changement, susceptibilité, sensibilité exacerbée à la critique et au regard des autres, grande capacité d’empathie…

Si dans un certain nombre de situations l’hypersensibilité peut être perçue comme un handicap dans d’autres cas, elle devient un réel atout.

Et si l'on vous offrait l’opportunité de dompter vos émotions ?

Parce que l’hypersensibilité peut toucher chacun d’entre nous et de manière extrêmement différente, cette conférence abordera diverses thématiques :

Qu’est-ce que l’hypersensibilité ?

Pourquoi ai-je le sentiment de ne pas gérer mes émotions ?

Comment reprendre la maitrise de ma vie émotionnelle?

Comment vivre avec mon hypersensibilité ?

Comment en faire un atout et améliorer mon quotidien ?

Comment puis-je me faire accompagner ?

Un(e) thérapeute peut-il (elle) m’aider ?

 

Cette conférence sera animée, avec votre active collaboration, par Christine Henseval

Psychothérapeute gestaltiste, Christine propose des accompagnements thérapeutiques individuels, pour couples et familles, de la thérapie de groupe ainsi que des psychothérapies pour entreprises familiales. 

 

Informations pratiques

Participation : 20€

Sur réservation Afin de favoriser l’interactivité de la soirée, le nombre de participants est limité à 12.

Pour toute information supplémentaire : info@christinehenseval.be ou 0495/698156

 

 

 

 

 

0 commentaires

sam.

26

mars

2016

Favoriser la résilience après les attentats

Lire la suite 0 commentaires

dim.

03

janv.

2016

Conférence : Le deuil, une véritable épreuve de vie

Conférence par Christine Henseval Le mercredi 6 avril 2016 à 19:30  à L'Espace de Ressourcement Liège.


Le deuil est souvent associé à un sentiment de tristesse, de colère… lié à la perte d’un proche, d’un être cher, d’une connaissance... Si ce processus est une étape nécessaire pour pouvoir aller de l’avant, il n’en reste pas moins douloureux et souvent difficile à vivre. Entre les souvenirs et les sentiments qui s’entremêlent, il est parfois difficile de faire le tri et d’accepter la dure réalité. 

S’il est vrai que le deuil est généralement associé au décès de quelqu’un, il peut également être lié à d’autres situations telles qu’une rupture sentimentale, une perte d’emploi…

 

Quel que soit le type, la nature, le deuil prend généralement du temps dont la durée varie en fonction du caractère, de la sensibilité… de chacun.  Si selon Élisabeth Kübler-Ross (psychiatre) le deuil comporte cinq grandes phases (étapes) – le déni, la révolte, le marchandage, la dépression et l’acceptation - chacun d’entre nous le vit à sa manière. 

 

Parce que chacun d’entre nous passe un jour ou l’autre par un deuil, cette conférence abordera diverses thématiques :

  • Que signifie le deuil, « faire son deuil » ?
  • Existe-t-il une bonne manière de faire son deuil ?
  • Le deuil est-il une étape obligatoire ?
  • Peut-on s’y préparer ?
  • Comment traverser les différentes étapes ?
  • Comment gérer mes émotions au travers de ce processus ?
  • Comment vivre avec ses souvenirs ?
  • Comment aller de l’avant sereinement ?
  • Comment reprendre ma vie en main ?
  • Comment puis-je me faire accompagner ? 
  • Un(e) thérapeute peut-il (elle) m’aider ?

 

Cette conférence sera animée, avec votre active collaboration, par Christine Henseval

Psychothérapeute gestaltiste, Christine propose des accompagnements thérapeutiques individuels, pour couples et familles, de la thérapie de groupe ainsi que des psychothérapies pour entreprises familiales. 

 

Informations pratiques

Participation : 20€

Sur réservation Afin de favoriser l’interactivité de la soirée, le nombre de participants est limité à 12.

Pour toute information supplémentaire : info@christinehenseval.be ou 0495/698156

 

0 commentaires

dim.

03

janv.

2016

La Gestalt, pour qui et pour quoi?

Une présentation très pertinente et simple, sous forme de questions-réponses, de ce qu'est la Gestalt-thérapie, de ses spécificités, ses fondements philosophiques, et le déroulé d'un travail thérapeutique avec un Gestalt-thérapeute. L'interlocutrice, Chantal Masquelier-Savatier, est une grande dame de la Gestalt. Ses propos sont très proches de ma propre philosophie de travail...

 

Pour lire l'article: c'est ici!

0 commentaires